Après l'interview réalisée par les élèves de Communication visuelle 1CVB, Madame NGUYEN, professeur de Français a souhaité poursuivre l'expérience avec la même classe et leur a demandé d'explorer les différentes applications de cette technologie dans le monde de l'Art. 

 

Il s'agit en fait stéréolithographie. C'est une technique de fabrication inventée par 3D systems. Ceci permet de réaliser des pièces en résine synthétique à l'état de surface lisse qui a une bonne précision. Les domaines d'application sont nombreux (comme l'art ou la médecine...) Ils sont utilisés dans les métiers qui nécessitent la production de pré­série sans réaliser d’outillage (ex: l’électroménager, l'automobile, l'éclairage.).

L'impression 3D vient de faire son entrée dans le monde de l'art, elle permet une autre manière d'exprimer la créativité. Plusieurs artistes se sont intéressés à ce nouveau procédé, ils l'utilisent dans plusieurs domaines tels que la sculpture, les objets décoratifs de maison, des meubles design, la mode... L'imprimante est accessible à tous, tout le monde peut l'utiliser et créer son propre objet soi­même et en illimité.

Digital Grotesque, une œuvre d’art géante imprimée en 3D

La conception a bien évidemment été la plus longue avec l’élaboration de l’algorithme, elle a duré 1 an. Ensuite il a fallu imprimer les diverses pièces qui, empilées, allaient former cette mystérieuse pièce sculptée, cette opération a pris un mois. Enfin, les artistes ont assemblé et peint leur œuvre en l’espace d’une journée.

lien à voir

 

DANS LA MODE avec « Hard Copy – Graduate Collection » , le monde de la mode et du design rencontre une nouvelle fois les imprimantes 3D, dévoilant des formes étonnantes, géométriques et légères. 

La designer Noa Raviv expérimente ici de nouveaux concepts et matières, en se penchant sur l’évolution des mannequin et le rapport entre les vêtements et les courbes du corps humain. «Hard Copy» est loin d’être la première expérience entre mode et impression 3D.

DANS LA MAISON avec Linlin & Pierre­Yves Jacques Revisite les trophée de chasse.

 


 

L'IMPRIMANTE 3D DANS L'ARMÉE

L'impression 3D est en pleine expansion,  elle arrivera dans un avenir proche chez les particuliers même si elle a déjà conquis l'armée.
Il y a des tas de projets de recherches de l'armée américaine utilisant les différentes technologies de fabrication

L'armée veut imprimer en 3D la nourriture de ses soldats
L'armée américaine évoque beaucoup l'utilisation de l'impression 3D pour fabriquer de la nourriture pour ses soldats. Quelques expériences comme l'imprimante à pizza ou l’imprimante à glace. Le but est de réduire les coûts car l'impression 3D permettra d'imprimer des aliments à la demande selon les besoins des soldats.  La plupart des aliments imprimés en 3D se composent d'une pâte qui sort d'une imprimante. C'est un début de réponse aux crises alimentaires futures!

L'armée américaine souhaite soigner ses soldats par impression 3D
L'armée américaine annonce avoir lancé des recherches sur la médecine régénératrice et plus particulièrement en bio-printing c'est à dire l’impression 3D de peaux et d'organes à destination de ses soldats blessés au combatL'idée est de retrouver une peau de bonne qualité élastique, une pigmentation appropriée et des follicules pileux. La  bio impression de peau devrait permettre une forme de médecine plus personnalisée et évolutive. Soigner les soldats par impression 3D leur permet de reprendre leurs fonctionnalité après une grave blessure et coûte beaucoup moins cher que d'autres techniques . Elle arrivera dans un avenir proche chez les particuliers.

Odie Alexis
Adel Youcef
Ben Hassine Marwen
Saint-Ruf Nikolaï
Letriche Adrien
Gensous Nathaniel


 

L'IMPRESSION 3D DANS LE MONDE MÉDICAL

Par Kahina DJAFFER, Cheyenne ZIANE, Axel JAPEL

L’imprimante 3D est une technologie apparue dans les années 80. C’est une révolution technologique qui va permettre d’imprimer le plan d’un objet crée au préalable sur un logiciel en 3D. Plusieurs applications notamment dans le domaine du médical vont apparaître grâce aux avancées technologiques de la société.

L’imprimante 3D dans le médical va prendre son essor dans les années 2000 lorsqu’un groupe de scientifiques va modifier une imprimante classique de bureau en remplaçant l’encre par une suspension de cellules et le papier par un support de cultures cellulaires. En 2005, une technologie originale de bio impression appelés Laser-Assisted Bioprinting combine à la fois haute résolution et haut débit de fabrication qui permet d’éviter certaines contraintes des autres procédés de Bioprinting.

La première impression de structure 3D dans le domaine médical se fera sur des souris pour étudier la réparation de tissus osseux.

La première application du domaine de la santé concerne la fabrication de dispositifs médicaux ou de prothèse sur mesure. La forme et l’architecture sont définies grâce aux caractéristiques médicales du patient obtenues grâce aux imageries médicales (Scanner, Radio). L’imprimante 3D peut servir dans le domaine de la chirurgie-dentaire pour la précision d’implants dentaires. Les prothèses peuvent être personnalisées pour les enfants comme pour les adultes.

La première implantation d’une prothèse sur un humain a été faite en 2011 (Mandibule de mâchoire en titane).

Ensuite, l’impression de tissus ou d’organes a été faite il y a environ 6 ans soit de la Bioprinting. Aujourd’hui la réalisation d’organes ou d’extensions de partie du corps  (Main, pied, etc..) est désormais possible depuis 2014. 

La société américaine E-Nable, qui fabrique des prothèses réalisées en grande partie grâce à l’impression 3D, a réalisé une prothèse pour la main d’un petit garçon français de 6 ans, Maxence Contegal. Cette société a crée cette main à partir des dessins réalisés par le petit garçon. Elle s’inspire d’un modèle de son héros préféré Iron Man. Grâce à un mouvement du poignet la prothèse s’ouvre et se ferme.

Cette technologie apporte aussi un coût économique moindre, une main créée à partir d’un moule coûterait entre 4200 et 7500€ alors qu’une main créée à partir d’une imprimante 3D coûterait entre 50 et 200€.


 

L'IMPRIMANTE 3D DANS LA CONSTRUCTION

Lucas Klymyk Jérôme Henry-Fresneau moise GIZENGA RUDY LESIEUR

La fabrication de maison en 3d et respectueux de l’environnement pour un coût de  construction inférieur aux techniques traditionnelles. 
Transport plus facile des matériaux car il se déplace sur des petites grues armée d’un bras robotique alimenter en béton composite par un camion toupie. 
Réagie a tout les contraintes géométriques pouvant crée des logements personnalisés. 
Capable de crée non seulement des maisons mais aussi (une portière, une voiture des fruits…)

Du béton solide composé de déchets industriels, de ciment prise rapide et d’un agent solidifiant selon, industrie – techno.

La maison en 3d est une maison kit.

Chaque mur est d’abord construit, puis ils sont assemblés à postériori  directement sur me site de construction petit + une fois imprimes les murs présentent déjà des décors intérieurs et extérieurs  le coup de production est réduit.

Contour Crafting pourrait casser les prix de la construction de logements, permettant à des millions de personnes mal logées d’accéder à la propriété.

Le système pourrait être employé dans des zones sinistrées après une catastrophe naturelle, pour construire des logements d’urgence et pour la reconstruction par exemple, après une catastrophe comme le typhon Haiyan aux Philippines qui a détruit les logements de près de 600 000 personnes.

Contour Crafting semblerait être le moyen idéal face à ce genre de situation. Ce système est un robot qui automatise les outils traditionnellement manuels ; ils sont maniés par une grue robotique qui construit un objet tri-dimentionnel. 

Source : https://www.youtube.com/watch?v=nNT9aI7HWJk


 

IMPRESSION 3D ET SES PERSPECTIVES

LEFORT, RENARD, GASTRIN, GARCON, BONDO

Le domaine médical est un domaine fortement porteur d’innovations liées à l’impression tridimensionnelle, pour imprimer notamment :

- prothèse
- des vaisseaux sanguins
- du cartilage
- de la peau (greffes)
- du muscle
- des organes (bio-printing)

Avantage = production en grande quantité et réduction de coût par rapport à la chirurgie traditionnelle. Le temps de guérison est amélioré,
Dans l’Alimentation : on pourra certainement imprimer de la viande, l’avantage est d’économiser les ressources naturelles, on pourra aussi personnaliser sa nourriture (changer de forme et de goût).
Dans l’électroménager, les fabricants pensent proposer des services d’impression 3D afin de pouvoir proposer les objets de notre quotidien.

La construction de maisons individuelles : c’est un sujet sur lequel travaille un professeur américain du nom de Behrokh Khoshnevis. Ce chercheur a mis au point une méthode d’impression par couches successives d’une maison entière, y compris la plomberie et l’électricité. Il sera un jour possible d’imprimer des maisons en 24 heures.